Avec Thomas Schoeffler Jr., un one-man-band dont on ne sait plus s’il possède ses instruments ou si ce sont eux qui le possèdent. Images d’un blues sanguin et d’un folk cendreux où les cordes claquent puis caressent, où l’harmonica déchire le cœur et où la voix, reconnaissable entre mille, porte les couleurs et les douleurs des condamnés, des bannis, des oubliés.

L’artiste, qui a grandi dans le sud de l’Alsace, au sein d’une cité blessée par la mort des industries, est d’abord parti vers le rock et le grunge, avant de se retourner vers la country et le blues. Parce que l’on y parle de quotidien morose, de démons intérieurs et de ce Dieu qui semble avoir abandonné tout le monde.

bluesy night … on adooooore

A partir de 20:00 au bar des Alpes, place du village